AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ON AVAIT OUBLIÉ DE COCHER OUI, INSCRIVEZ VOUS breeeze
Venez nous rejoindre sur la CB !

La playlist est également vôtre, faites en bon usage! Smile

Partagez | 
 

 « les lacets à nos cœurs, les chaines à nos chevilles » ॐ Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
have a cigar with

avatar
THUNDER ϟ
❅ MESSAGES : 173
❅ AGE : 28 ❅ OCCUPATION : Serveur au The Forgotten

MessageSujet: « les lacets à nos cœurs, les chaines à nos chevilles » ॐ Sid   Sam 17 Jan - 19:35

SID
&
SKY
A
nos
Amours


 

 



 

 

Je t'emmène loin des griffes de la colère, loin des regrets, loin des nausées, je t'emmène loin de la barbarie et des odeurs de kérosène brûlé, je t'emmène courir après des filles, après des garçons, après des rêves Δ FAUVE - Les Hautes Lumières

Une promesse, rien qu’une promesse,
Pour les beaux yeux de son altesse,
La reine de ton amour,
Pour qui tu as juré d’être là, toujours,
La régente de ton coeur,
Pour qui tu as repoussé milles peurs,
La maitresse de ton âme,
Pour qui tu as cessé de regarder les autres dames,
La seule et unique,
Aux sourires magiques,
De ceux qui soignent,
Même lorsque l’on s’éloigne,
Tu t’es juré de l’aimer,
Tu t’es juré de ne jamais l’abandonner,
Toujours la soutenir,
Quite à mourir,
Mais on a volé ta liberté,
On a volé ta volonté,
Arraché ton amour,
Sans le vouloir, envolé pour toujours.

Alors t’as repoussé les murs,
Enfilé ton armur,
Pour partir au combat,
Pouvoir la reprendre dans tes bras,
Bravé les interdis,
Lui prouver que tout n’est pas anéanti,
Pour qu’elle te pardonne,
Qu’à nouveau dans tes bras elle s’abandonne,
Pour qu’elle retrouve confiance,
Qu’elle abandonne sa méfiance et son indifférence,
Pour revoir à nouveau dans ses yeux son amour,
Sans que tu sois obligé de quémander comme un vautour,
Pour arracher de ses lèvres quelques mots pleins de tendresse,
Retrouver à nouveau ses douces caresses,
Ces envies hantent tes rêves,
Sans jamais t’octroyer une trêve,
Tes nuits passés à ses côtés,
Sans jamais être enlacé,
Comme si elle devait te fuir,
Alors que tu préfèrerais l’entendre jouir,
Plutôt que te cracher sa rage,
Qu’elle renonce à être sauvage,
Que passe l’orage,
Qu’elle puisse tourner la page.

Les matins sont amer,
Toi, sauvage comme une tempête en mer,
Il t’arrive de regretter,
De te dire qu’il serait mieux de renoncer,
Mais tu ne peux pas t’empêcher de vouloir l’enchaîner,
Pour mieux pouvoir la retrouver,
Un jour où elle aura décidé,
Qu’elle a encore de l’amour à te donner,
Alors en attendant tu te fais docile,
Même si avec elle, ce n’est pas toujours facile.  
« Tu veux bien arrêter de m'en vouloir s'il te plaît ?»
Tu dis ça sans lâcher des yeux ton journal,
Comme si c’était une discussion banale,
Mais ça fait quelques jours qu’elle s’obstine à garder le silence,
Dans ton coeur c’est comme si elle avait planté une lance,
Tu voudrais de nouveau l’entendre rire,
De nouveau la voir sourire,
Plutôt que s’enfermer dans son mutisme,
Ou encore dans son snobisme,
Ça commence légèrement à t'énerver,
Largement à te torturer.
© Gasmask



_________________
+I can't drown my demons, they know how to swim.+
Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
have a cigar with

avatar
❅ MESSAGES : 8
❅ OCCUPATION : fleuriste.

MessageSujet: Re: « les lacets à nos cœurs, les chaines à nos chevilles » ॐ Sid   Dim 18 Jan - 18:20

Les lacets à nos cœurs, Les chaînes à nos chevilles
Sky  & Sid
sky, il t'exècre ; tu le détestes.
t'aimerais, de coups, l'assassiner.
l'écorcher.
intérieurement, tu pestes,
parce que t'as juste envie de t'en aller.
parce que t'as envie de lui hurler
que tu le hais,
que c'est de sa faute s'il a été tué.
t'aimerais lui cracher que l'amour que tu ressentais
a également trouvé la mort lorsqu'il t'a quitté
sans un regard, sans un regret,
sans un mot pour apaiser ton âme blessée.
t'as juste découvert, un beau matin,
ses affaires qui avaient déserté les commodes que vous aviez en commun.
alors tu supportes encore moins le fait d'être attachée,
de ne pas pouvoir t'en aller.
dans cette maisonnée, il t'a kidnappée,
il t'a enchaînée,
en te murmurant que tu ne pourrais jamais plus t'échapper,
qu'il souhaitait se faire pardonner.

toi, t'as hésité à l'envoyer chier.
à lui dire d'ouvrir les yeux,
que de toute façon, il fait pire que mieux.
mais tu t'es persuadée que le mutisme était ta meilleure alliée.
bientôt, jona serait aliéné.
sa patience se sera effondrée,
de te voir, toujours, la bouche fermée.
de constater que ton regard noir n'était qu'à lui destiné,
et que jamais tu ne saurais l'excuser pour ce qu'il a fait.
t'as envie de t'écrouler de rire,
parce qu'on dirait qu'il n'a pas conscience de ses méfaits.
il n'a pas conscience que ton coeur, à jamais, ne battait
que pour un regard de sa part, et que tu aurais très bien pu mourir
si ça avait signifié que lui soit sain et sauf, extirpé du danger.
alors t'as les bras croisés
sur une poitrine moulée dans un chemisier,
une tasse de café devant tes mains liées.
tu lèves la tête, hautaine, sans prendre la peine de lui parler.

et pourtant, combien même t'aimerais le voir souffrir,
tu te souviens avec force de la manière qu'il avait de rire.
de cet élan naturel qu'il avait de te faire sourire,
et surtout de t'adoucir.
t'étais pas facile avec lui ; tu l'as jamais été,
mais il avait fait preuve de patience, parce qu'il te voulait.
et quand il t'avait demandé de l'épouser,
ç'avait été un rêve devenu réalité.
t'avais dit oui, et t'avais surtout sauté dans ses bras,
alors que tout en toi respirait la joie.
vous vous étiez embrassé,
longuement, avant de vous unir dans la félicité et la volupté.
vous vous êtes aimés...
mais ça, c'était avant qu'il ne t'ait abandonné.
tu soupires avant de planter tes prunelles d'acier
dans les siennes, bien trop azurées.

- jona... il y a trop de choses que je devrais pardonner. m'avoir quitté sans un mot est en tête de liste, évidemment.

tu craches, la douleur apparaissant pourtant dans tes yeux
qui demeurent coléreux.

- après, n'oublions pas que tu m'as kidnappée. c'est également vers le haut de la liste, tu t'en doutes.

ta jambe est soumise à des soubresauts, témoins de la colère qui fait rage en toi,
alors que ta prise se raffermis sur tes bras,
que tu malmènes, pour tenter de te calmer,
pour tenter de t'apaiser.

- oh. et j'oubliais. aidan est mort à cause de toi.

tu dis ça, simplement, alors que ton coeur saigne.
shane n'a rien à faire dans ton règne.
t'es quelqu'un de fier, sid, mais t'arrives pas à retenir les larmes qui te brûlent comme de l'acide.
parce que te souvenir de ton aîné,
c'est trop douloureux, parce que tu t'es jamais remise de son départ :
c'était trop tôt... ça aurait dû être beaucoup plus tard.
tu te penches au dessus de la table, perdant les dernières bribes de mutisme
qui ont persisté pendant des jours et des jours, à jamais entravée dans ton istolationnisme.

- convenons donc qu'il faudra attendre que les poules aient des dents pour que je cesse de t'en vouloir.

tu murmures, tout en le foudroyant du regard.
t'avais tellement imaginé pour vous deux, tellement espéré,
qu'il n'y a plus rien qui a persisté quand il t'a lâchée.
c'est trop tard pour le pardon.
trop d'eau est passée sous les ponts ; trop de rêves de gamine ont été brisés.
parce qu'avec lui, t'aurais adoré avoir des bébés.


   


Dernière édition par Sid le Ven 23 Jan - 11:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
have a cigar with

avatar
THUNDER ϟ
❅ MESSAGES : 173
❅ AGE : 28 ❅ OCCUPATION : Serveur au The Forgotten

MessageSujet: Re: « les lacets à nos cœurs, les chaines à nos chevilles » ॐ Sid   Jeu 22 Jan - 20:26

SID
&
SKY
A
nos
Amours


 

 



 

 

Je t'emmène loin des griffes de la colère, loin des regrets, loin des nausées, je t'emmène loin de la barbarie et des odeurs de kérosène brûlé, je t'emmène courir après des filles, après des garçons, après des rêves Δ FAUVE - Les Hautes Lumières

Sid elle a des paroles acides,
Sid elle a le coeur vide,
Tu préférais presque le silence,
A la place de ses paroles pleines d’arrogance,
Tu regrette presque de l’avoir poussé,
D’avoir osé la secouer,
T’imaginais pas qu’elle cracherait son venin,
Qu’elle te traiterais comme un bon à rien,
Qu’elle pouvait t’en vouloir autant,
Qu’elle ne laisserait pas sa chance au temps,
Juste pour un pardon,
Ne voir en toi que de bon,
Mais Sid elle est trop blessée,
Elle est pas prête à te pardonner,
Elle veut même pas écouter,
Encore moins essayer,
Elle préfère cracher ses mots,
Comme un coup de poignard dans le dos,
Et tu le sais,
Même si tu lui disais la vérité,
Elle pourra jamais comprendre,
Elle voudra jamais te reprendre.

T’as beau l’écouter,
Tu te force à ne pas parler,
Tu te force à rester sage,
Tu veux pas laisser s’échapper ta rage,
Tu veux pas le regretter,
Tu peux seulement la laisser s’exprimer,
Tu l’as jamais vu comme ça,
T’aurais jamais imaginé qu’elle pouvait t’en vouloir à ce point là,
Comme si tout était ta faute,
Avec ces quelques mots elle réduit ton peu d’espoir en compote,
Mais c’est plus fort que toi,
La laisser te traiter comme ça, tu peux pas,
Quand elle te dit que jamais elle ne pourra cesser de t’en vouloir,
Tu vois votre amour une bonne fois pour toute choir,
Ton journal s’écrase sur la table,
Tu peux pas supporter qu’elle te considère comme coupable.
« Tais toi ! Tu sais rien, rien du tout ! »
T’as le regard noir,
Le coeur plein de désespoir,
Face à sa monstrueuse haine,
Elle te semble presque inhumaine,
De penser ça,
Comme si elle ne te connaissait pas.
« Tu t’es laissé aveugler, t’as jamais chercher à comprendre, pourtant c’était évident ! »
Tu serres les poings,
Pour te calmer, tu en as besoin.
« Tout ce que j’ai fais, je l’ai fais pour toi, pour te protéger et si Aidan est mort c’est pour toi aussi, mais t’es tellement égoïste que rien n’est jamais assez bien pour toi »
T’as presque envie de rire,
C’est nerveux parce que ta colère empire,
Parce que sa rage dans le regard,
La haine qu’elle a, pour toi n’est que cauchemar.
« T’es jamais venus me voir quand j’étais enfermé, t’as jamais essayé de comprendre, et faudrait que je m’en veuille d’être obligé d’agir ainsi ? Mais regardes toi bordel ! »
Tu finis par t’emporter,
Sur la table tu laisse ton poing s’écraser,
Parce qu’elle t’as poussé à bout,
Parce qu’elle tient à enfoncer le clou.

Tu finis par te lever,
T’as besoin de marcher pour te calmer,
Dans les yeux tu peux plus la regarder,
Tu peux plus l’affronter,
Elle refuse croire,
Elle veut pas te sortir du noir,
Tu regarde par la fenêtre,
De toute évidence elle refuse tout ce que tu peux être,
Même si au fond de toi tu trouvais des larmes à verser,
Pour lui prouver ta sincérité,
Elle pourra jamais te pardonner,
Jamais de nouveau t’aimer,
Tu regarde l’alliance à ton doigt,
Que tu n’as jamais séparée de toi.
« En cinq ans de taule je n’ai pensé qu’à toi, je me suis toujours dis que tu serais là pour m’attendre, que tu m’oublierais pas, que je devais pas renoncer juste pour toi… »
Tu marque une hésitation,
Pour sourire face à ta désillusion.
« Dans la joie et dans la douleur… On se l’est pourtant juré »
Les yeux sur l’horizon tu soupir,
Tu regrette de ne pas t’être laissé mourir.
© Gasmask



_________________
+I can't drown my demons, they know how to swim.+
Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
have a cigar with
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « les lacets à nos cœurs, les chaines à nos chevilles » ॐ Sid   

Revenir en haut Aller en bas
 

« les lacets à nos cœurs, les chaines à nos chevilles » ॐ Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Malvina Ϟ Fais pas l'bonhomme, les seules choses que t'aies déjà serré, ce sont tes lacets.
» Tu ne m'arrive pas à la cheville pétasse, mais si un jour tu l'atteins tu seras gentille, tu feras mes lacets. [Ft. Jodie]
» Jordan -Si jamais un jour tu m'arrives à la cheville, t'auras qu'à faire mes lacets.
» Call of Duty : Black Ops
» Haltes aux chaines à la con

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DAY TRIPPER :: mellington :: cottages :: #69, mr. & mrs o'shea-